Nos intervenant·e·s

Réalisation

Fabrice Genestal

Après une courte carrière d’enseignant comme professeur de français en banlieue (ZEP), Fabrice Genestal devient cinéaste. Il réalise deux long-métrage de fiction pour le cinéma, La Squale (nominé aux César dans la catégorie Meilleur premier film, sélectionné au Festival de Toronto, Hambourg, Göteborg, Édimbourg, etc…) et Krach (dont le scénario est sélectionné à l’Atelier du Festival de Cannes). Il réalise également un long-métrage de fiction pour France 2, Une enfance volée, l’affaire Finaly, (sélectionné au festival de La Rochelle, de Zagreb et d’Ashkelon, où il obtient le prix du « Meilleur film »). Il participe au développement de projets de série pour Canal+ et pour France Télévisions, ainsi que pour diverses productions audiovisuelles. Il a exercé de nombreuses fonctions institutionnelles au sein du cinéma : président de la SRF, coprésident du BLOC, membre de la commission de classification au CNC, membre du CA du Festival de Cannes. Il intervient en tant  qu’enseignant formateur à la Femis, à l’école des Gobelins, ainsi qu’à l’Ensci. Il anime des ateliers et des stages pour des associations et des organismes de formation, comme Courts-On ou La Réplique à Marseille.

Olivia Barlier

En parallèle de ses études de droit, Olivia a travaillé comme assistante réalisatrice pour la télévision et le cinéma. En 2015, elle co-écrit le documentaire pour Arte, Les Roms face à l’Europe. En 2017 elle réalise sa première série numérique documentaire Commises d’Office. Produite par Melocoton Films, la série s’impose comme l’un des plus gros succès de la plateforme IRL des Nouvelles Ecritures. En 2018 elle filme Attaquantes, son second projet sur ce format autour du parcours d’adolescentes footballeuses, empruntant aux usages Snapchat et Instagram. Depuis elle a réalisé Commises d’Office saison 2 et Sex Talk avec GM6 en 2019.

Irvin Anneix

Irvin Anneix est un auteur et réalisateur multimédia né en 1990 à Rennes. Il vit et travaille en Ile-de-France. Il réalise des projets documentaires collaboratifs, réalisés main dans la main avec les adolescents et plus largement aux publics qui ne disposent pas d’espaces d’expression. Avec ses projets, il a développé un processus de création unique, qui passe par l’utilisation des réseaux sociaux, des communautés virtuelles et des concepts innovants d’autoréalisation. Dans sa volonté d’imposer une relation d’égal à égal, Irvin défini des dispositifs de création et se positionne en retrait, pour laisser aux participants la liberté de s’emparer d’une idée et d’exprimer toute leur créativité. Il se dégage des projets d’Irvin Anneix une vérité, une parole libre qui documente l’adolescence de l’intérieur, loin des clichés que l’on a sur cet âge. Miroir de notre société, les œuvres d’Irvin Anneix abordent des sujets intimes qui s’adressent à tous, adultes y compris.

Avec son projet Cher futur moi (www.youtube.com/c/cherfuturmoi), il invite des jeunes entre 15 et 20 ans à se confier, face caméra à leur moi du futur dans 10 ans. Seuls, dans leur chambre et face caméra, ils parlent de leur peur et espoir du futur et dressent en filigrane le portrait d’une génération complexe. Avec Mots d’ados (www.youtube.com/c/motsdados-lachaine), il a collecté pendant 5 ans, des écrits intimes rédigés par des adolescents, qu’il a ensuite fait lire par d’autres adolescents au travers d’une cabine de lecture itinérante en France, inaugurée au Centre Pompidou de Paris. Certaines vidéos sont diffusées sur une chaîne YouTube, pensée comme un outil de restitution en constante évolution.

Ils·elles sont intervenu·es à la Maison du Film :

Olivier MEGATON ; Bernard JEANJEAN ; Jean-Jacques ZILBERMANN ; Stéphane FOENKINOS ; Mathias GOKALP ; Chad CHENOUGA ; Virginie WAGON ; Anne ZINN-JUSTIN ; Antarès BASSIS ; Julien SICARD ; Lionel NAKACHE

Scénario

Richard Sidi

Après Sciences Po Bordeaux et une maîtrise de marketing au CELSA, Richard Sidi a été chargé d’études à l’Agence Euro Rscg puis il a quitté la publicité pour se consacrer à sa passion, le cinéma. D’abord comédien, il se spécialise vite dans le script-doctoring et devient en 1996, responsable du département scénario de la Maison du film court. Il y accompagne plus de 300 auteurs par an et dirige de nombreuses conférences et formations en France et à l’étranger. En parallèle de ces activités, il réalise trois courts métrages de fiction et écrit l’ouvrage Savoir optimiser un scénario publié chez Scope Editions. Depuis juillet 2011, il est délégué général de la Maison du Film au sein de laquelle il développe les activités. Il y crée plusieurs nouveaux dispositifs : le Label nouveau producteur, le Label film, la Résidence DUO puis TRIO pour la musique de film court, Parcours, un dispositif d’orientation du court au long métrage. Depuis 2013, Il supervise l’accompagnement des lauréats du Concours HLM sur courts qui a révélé, entre autres, les réalisateurs : Maimouna Doucouré, Fanny Liatard et Jérémy Trouil.

Pierre Le Gall

Formé au Conservatoire Européen d’Écriture Audiovisuelle, Pierre officie comme scénariste en animation et en fiction. Fin 2015, il autoproduit et réalise Évasion. Le film sera notamment acquis par France 3 et l’Extra Court de l’Agence du court-métrage. En 2018, Pierre co-réalise Doubout. Soutenu par le CNC et la Région Martinique, le film est diffusé sur France Ô et TV5 Monde et continue aujourd’hui sa vie en festival. En ce moment, Pierre Le Gall termine l’écriture de son court-métrage Képi par la foudre, récemment lauréat de la bourse Beaumarchais-SACD. Parallèlement, il prépare avec sa co-réalisatrice leur second film, Bwa Dressé, soutenu par Canal+ Caraïbes. Cette année, son gros objectif : écrire son premier long métrage au sein de l’Atelier Scénario de la Fémis, et voir des films. Plein.

Laure Desmazières

Formée à la Fémis scénario, Laure Desmazières est scénariste et réalisatrice. Après avoir été auteure de plusieurs courts-métrages, notamment pour Marion Desseigne Ravel et Mikaël Buch, dans des veines oscillant entre le drame et la comédie, elle a récemment collaboré aux longs métrages Le vampire du soleil levant d’Antonin Peretjako et Blanco en blanco de Théo Court, prix du meilleur réalisateur à la Mostra de Venise.

Elle travaille également pour la télévision, en français et en anglais (Spotless, Canal + ) et à l’adaptation littéraire pour France Culture (French Uranium d’Eva Joly et Judith Perrignon). Son premier court métrage Zaïna46, produit par Haïku films et diffusé sur France 3, reçoit le prix de la Critique au Festival du Film en Plein Air de Grenoble et le prix du scénario au Festival Courts en Scène de Troyes.

Consultante et formatrice scénario, Laure intervient ponctuellement pour plusieurs structures – le Moulin d’Andé Ceci ( consultations internationales), La Scénaristerie, le G.R.E.C, les résidences SoFilm de Genre. Elle croit en une approche de la consultation protéiforme, bienveillante et toujours au plus proche des images et des sons rêvées par les auteur.e.s.

Ils·elles sont intervenu·es à la Maison du Film :

Sofia NORLIN ; Raphaël CHEVÈNEMENT 

Production

Jean-Christophe Soulageon

Depuis 2002, Jean-Christophe Soulageon dirige Les Films Sauvages au sein de laquelle il a produit sans distinction de genre de format ni de durée plus de quarante courts et moyens métrages diffusés dans plus de 420 festivals et par la plupart des diffuseurs télévisuels en France et à l’étranger. Sa société a reçu le prix Producteur de court métrage (Procirep) de Clermont-Ferrand en 2005 et a été nommée trois fois aux Lutins de la meilleure production/meilleur film en 2006, 2008 et 2011. Les petits cailloux réalisé par Chloé Mazloa été récompensé par le César 2015 du meilleur court métrage d’animation, La jeune fille sans mains réalisé par Sébastien Laudenbach a été nommé au César du meilleur film d’animation en 2017.

Benjamin Bonnet

Après avoir été en charge des développements chez Madeleine Films où il a notamment produit Après les cours de Guillaume Renusson, Benjamin Bonnet a créé en 2014 la société MOOD FILMS. Au sein de cette dernière, il a produit une demi-douzaine de courts métrages de fiction de genres variés dont le deuxième court métrage de Guillaume Renusson, La nuit, tous les chats sont roses La faute du cendrier de Louis Houdoin, Nage libre de Hugo Martin-Lassagne ainsi que Le phénomène de Raynaud de Lionel Nakache. Ces deux derniers films ont connu une belle carrière en festival et ont été récompensés par de nombreux prix. Benjamin est également le président de la Fédération des Jeunes Producteurs Indépendants (FJPI), association qui a pour ambition de favoriser la diversité de la création en accompagnant les jeunes producteurs indépendants dans la conception et le développement de leurs projets.

Valéry du Peloux

Co-fondateur de la société Artisans du Film qu’il dirige depuis 2010, Valéry du Peloux a produit de nombreux formats de film : clip, web-série, publicité, documentaires TV. Il se spécialise progressivement dans le cinéma de long métrage: les films d’Hubert Viels Artémis, Coeur d’Artichaut, Les Filles au Moyen-Âge, Louloute et le long-métrage documentaire de Matthieu Bareyre L’Époque, sélectionné au festival de Locarno.

Tamara Setton

Tamara Setton a travaillé plus de 20 ans comme administratrice, directrice de production et productrice exécutive sur des longs métrages pour des sociétés telles que Renn Productions (Claude Berri), Paris Classic Productions (Humbert Balsan), Pathé Films, Téléma (Charles Gassot) ou Merchant Ivory, avant de créer sa propre société en 2008. Associée à Catherine Lopez, elles ont produit au sein de C Ton Film, des courts métrages sélectionnés en festivals, notamment Le grand combat de Jean-Nicolas Rivat et Corps solidaires de Pascal Roy, ainsi que des documentaires pour des chaînes telles que France Télévisions, KTO ou LCP. Actuellement, parallèlement à la préparation d’un documentaire pour Planète et à la post production de deux courts métrages, Libre arbitre de Pascal Roy et Quand je serai grande de Yves Lévy, elles travaillent à la sortie en salle de Cyrano et la petite valise, un documentaire de Marie Frapin et au développement de Vertige, un long métrage réalisé par Jean-Nicolas Rivat.

Théo Laboulandine

Formé à l’Université Paris Dauphine, à la Sorbonne (Celsa) et au CEEA, Théo Laboulandine fonde avec Hélène Mitjavile la société Melocoton Films en 2011. La société a produit des court métrages français et internationaux qui ont remporté de nombreuses sélections dans des festivals prestigieux comme Palm Springs, Toronto ou Clermont Ferrand. Responsable de la production audiovisuelle, Théo a produit les séries documentaires Commises d’Office et Attaquantes d’Olivia Barlier, des programmes ayant rencontré le succès sur les plateformes numérique de France Télévisions (Nouvelles Écritures puis Slash). En 2019 Théo produit la série courte de fiction sur l’homoparentalité Polichinelles réalisée par Armand Robin et co-écrite par Sandra Parra, sélectionnée au Festival de la Fiction de La Rochelle ainsi que dans de nombreux festivals internationaux.

Alexandre Hallier

Né en 1974, diplômé du DESS de ccommunication audiovisuelle de Paris I, Alexandre Hallier fonde La Générale de Production en 2001. La société produit pour tous les écrans des documentaires (Le Président, Petits arrangements avec la vie, Les Bourreaux de Katyn, Les Parisiens d’Août, Youtubeures, les risques du métier) , du magazine (Bits, Denis décode, Campanet), de la fiction (Doxa, Tantale), des programmes courts (Les Clés du numérique, Trois regards pour voir, Graines de citoyens) mais également des événements. La Générale s’attache à conjuguer une recherche formelle et exigence éditoriale dans pour débattre d’une époque où l’image est le langage principal.

Pauline Seigland

Diplômée de l’Ecole des Gobelins, Pauline fait ses armes sur les plateaux comme directrice de production, notamment pour Christophe Honoré sur Chambre 212.

En 2015, Pauline fonde avec Lionel Massol un modèle qui leur est propre. S’émouvoir, frissonner, s’amuser, s’imaginer, rêver, palpiter, crier : c’est pour tout cela qu’il s’agit du Grand Huit. La société accompagne notamment Rémi Allier (Les petites mains, César du meilleur court métrage 2019), Giacomo Abbruzzese , Jonathan Millet (Et toujours nous marcherons sélectionné au césar 2018) Adriano Valerio (Mon amour, mon ami  en compétition à Venise et à  Toronto), Mareike Engelhardt (Prix Arte aux Arcs pour son projet de long Rabia) & Camila Beltràn dans leur passage du court au long métrage. Côté série, Films Grand Huit commence la préparation de la série d’ animation 6X26min pour France Télévisions de Clémence Madeleine Perdrillat & Nathaniel H’Limi La vie de château dont le 1er épisode a reçu le prix du Jury à Annecy l’année dernière. Par ailleurs, Films Grand Huit est lauréat du label nouveau producteur de la  maison du film et du Prix France Télévision Jeune Producteur.

Lucie Portehaut

Lucie Portehaut débute au sein de l’Institut français où elle est en charge des résidences d’artistes (Villa Kujoyama, Villa Médicis…) puis à l’étranger. De retour en France, elle rejoint Central Films (Abel Ferrara, Tran Anh Hung…), puis la société AMIP (Chantal Akerman, André S. Labarthe…). Elle rejoint les Fées Productions en 2009 où elle produit 22 films, puis la société White star aux côtés de Fabrice Préel-Cléach.

Ils·elles sont intervenu·es à la Maison du Film :

David BERTRAND ; Fabienne BICHET ; Dorothée CHESNOT ; Laurent COURAUD ; Constance DEMONTOY ; Juliette DENIS ; Stéphane GAILLARD ; Angélique LUISI ; Françoise MENIDREY ; Gérard MOULEVRIER ; Tatiana VIALLE

Diffusion

Anaïs Colpin

Venue du service diffusion au Fresnoy et du service Court Métrage du Festival de Cannes, Anaïs Colpin est à présent chargée de diffusion et distribution au sein de Manifest depuis sa création en décembre 2015. Elle gère un catalogue de plus de 100 films, pour lesquels elle assure leur carrière en festivals ainsi que les ventes en France et à l’international.

 

Lucie Canistro

Lucie Canistro intègre la société Le Meilleur du Cinéma il y a cinq ans, d’abord au service de la vidéo physique en tant que responsable du pôle fabrication et éditorial pour le label vidéo Blaq Out. Durant cette période, elle acquiert de nombreux courts métrages pour les bonus DVD (films français et internationaux). En 2017, parallèlement à cette activité, elle développe l’offre VOD courts métrages pour UniversCiné, label VOD dédié au cinéma indépendant de la société Le Meilleur du Cinéma. Depuis le mois de mai 2019, elle a quitté ses fonctions chez Blaq Out et a intégré le pôle marketing d’UniversCiné. Elle est en charge de l’offre VOD courts métrages (acquisitions et valorisation des films) et de l’animation marketing et éditoriale du catalogue (courts et longs) sur la plateforme VOD UniversCiné et les box IPTV, ainsi que des partenariats et des actions de communication.

Comédien·nes

Sophie Martin

Sophie Martin commence enfant sa carrière d’actrice dans « La compagnie des sales gosses » et jouera dans La Famille Adams et Quand les sales gosses les imitent pour plus de 1000 représentations : Le Café de la gare, La Gaité Montparnasse, Le Casino de paris, Le Zénith ou encore 21 l’Olympia. Elle se consacre ensuite à l’écriture et à la mise en scène avec Des pavés sur scène qui remporte le prix « Coup de cœur de la presse meilleure espoir » au festival d’Avignon 2008. Récemment, elle réalise le court métrage Branché(s), prix des médias du Nikon film festival 2017 et diffusé sur Canal +. En 2018, elle réalise Dunk qui multiplie les sélections et récompenses en festival. En parallèle, elle travaille aux postes d’assistante castings, chargé de figuration et comme assistante mise en scène dans différentes fictions et séries (Engrenages, Scènes de ménage, Victor Hugo, La vie scolaire de Grand corps malade, Des rêves au-dessus de la tête d’Arnaud Selignac…)

Xavier Mussel

Acteur depuis plus d’une vingtaine d’années, Xavier Mussel a tourné au cinéma sous la direction de Rabah Ameur Zaimeche, Terminal SudHistoire de Judas, qui a reçu le Prix du Jury œcuménique au Festival de Berlin, de Patrick Mille, Mauvaise fille, de Florent Emilio Siri, Cloclo, et de Quarxx , Un ciel bleu presque parfait, en compétition à Sundance en 2017 et Tous les Dieux du ciel. A la télévision, il a été dirigé par Didier Bivel, Dominique Ladoge, Hervé Hadmar, Léa Fazer, Edwyn Baily, Pierre Lacan, Frédéric Berthe, Michel Vianey…

Auteur-réalisateur, il a écrit et réalisé 4 courts métrages qui ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux (New York, Augsburg, Rio de Janeiro, Ludwisburg, Montréal, Cologne, Berlin…) et un documentaire diffusé sur France 5. Son court métrage, Le communicateur, a reçu le Prix de la jeunesse à Clermont-Ferrand notamment et a été diffusé sur France 2 ainsi qu’au sein du R.A.D.I. Il a dirigé notamment Aurélien Recoing, Marcial Di Fonzo Bo, Jean Quentin Chatelain, André Marcon, Luis Rego, Ged Marlon… Son cinquième court métrage Le carnet de santé (2017), a été présenté hors compétition aux festivals de Villeurbanne et d’Aix-en-provence. Il a reçu le Prix La Métive-Label de la Maison du Film.

En parallèle, Xavier Mussel exerce le métier de coach /formateur. Ainsi, durant plusieurs années il a enseigné la méthode Stanislavski à l’Atelier International de théâtre de Blanche Salant et Paul Weaver. Par la suite, il s’emploie à la direction de stages sur « le jeu devant la caméra » à l’Ecole Florent, jusqu’en 2010. Son expérience de formateur se poursuit à l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle où il forme à la direction d’acteur. Enfin, en partenariat avec la Maison du Film, il coache de jeunes comédiens dans le cadre de la réalisation de leur démo.

Ils·elles sont intervenu·es à la Maison du Film :

Julien BOISSELIER ; Corinne DEBEAUX ; David BERTRAND ; Fabienne BICHET ; Dorothée CHESNOT ; Laurent COURAUD ; Constance DEMONTOY ; Juliette DENIS ; Stéphane GAILLARD ; Angélique LUISI ; Françoise MENIDREY ; Gérard ; MOULEVRIER ; Tatiana VIALLE

Technique

Jean-Marie Omont

Ancien secrétaire adjoint de l’AFAR, Jean-Marie Omont a été l’assistant de nombreux réalisateurs dont Claude Chabrol, Lisa Azuelos, Yves Boisset, François Ozon, Yves Caumon, Philippe RAMOS et Frédéric Auburtin. Il a participé à plus d’une trentaine de tournages sur des longs métrages, des courts métrages, des épisodes de série, des publicités et des documentaires. Se mobilisant en faveur de la transmission du savoir, il est chargé des réunions mensuelles organisées par l’AFAR en direction des jeunes entrants. Il est par ailleurs scénariste pour la télévision et auteur-réalisateur de plusieurs courts métrages et d’un documentaire.

Sophie Cadet

Diplômée de l’école Nationale Supérieure Louis Lumière, Sophie Cadet s’est vu confier la direction photographique de longs métrages (réalisés par Cyril De Gasperis, François Magnal ou Julien Magnat), de nombreux documentaires, clips et pubs ainsi que d’une quinzaine de séries télévisées diffusées sur Arte, France 2, TF1 et M6. Elle a été récompensée par une nomination pour la Meilleure image au festival Grand Off de Varsovie en 2013, avec Ma nuit n’est pas la vôtre, moyen métrage de Cyril De Gasperis, et par le Prix de l’image au festival de Belleville en 2014 pour le court métrage La balade de Mareike Engerlhardt. Elle a enseigné la lumière et le cadre aux étudiants de l’ESRA, l’EICAR, le CIFAP et intervient régulièrement au sein des stages de la Maison du Film.

Matthieu Tartamella

Diplômé de l’école Louis Lumière (section son) et membre de l’AFSI (Association Française du Son à l’Image), Matthieu Tartamella a collaboré en tant qu’ingénieur du son sur une quinzaine de courts métrages dont L’homme sans tête (César du meilleur court métrage en 2004) et sur des longs métrages tels que Before Sunset, Tout est pardonné et Le père de mes enfants. Il est également monteur son et mixeur ainsi que consultant pour la FICAM (Fédération des industries du Cinéma, de l’Audiovisuel, et du Multimédia) et formateur pour la Maison du Film.

Clotilde Martin

Formée à la production à l’ESRA et au CEFPF, membre de l’AFR, Clotilde Martin est régisseuse générale depuis 2008. Elle a notamment occupé cette fonction sur une demi-douzaine de longs métrages : Hippocrate de Thomas Litli, Dragon Vert d’Emmanuel Bellegarde, Les Anarchistes d’Elie Wajeman, L’outsider de Christophe Barratier ou La mélodie de Rachid Hami. Elle a par ailleurs été directrice de production sur différents programmes télé, clips musicaux et publicités, ainsi que sur de nombreux courts métrages.

Aurélien Manya

Après des études à la Fémis, Aurélien se consacre au montage de films de fiction et de documentaires de création. Il vit et travaille à Paris, mais son métier l’a amené à monter à plusieurs reprises hors de l’hexagone (Cuba, Nouvelle-Calédonie, République Tchèque, Hollande et Maroc). Dans sa filmographie récente, on trouve notamment les longs métrages La Belle vie en 2014, Edgar Morin, chronique d’un regard en 2015 et Des plans sur la comète en 2017.

 Ils·elles sont intervenu·es à la Maison du Film :

 Benjamin CHARTIER ; Laurent DHAINAUT ; Rémi MAZET ; Noé BACH ; Elvire BOURGEOIS ; Nathalie HUREAU ; Mona-Lise LANFANT ; Anne-Thaïse FOUCARD ; Marie-Cécile DESTANDAU