La fabrication d’un film court : de l’écriture à la diffusion

Dates & horaires

• Deux week-ends successifs : 7/8 septembre 2019 et 14/15 septembre 2019, de 10h à 18h30 à la Maison du Film.

Durée

30 heures

Effectif

12 personnes

Frais d'inscription

510 €

Échelonnement possible du paiement sur 4 mois

Informations & candidatures

La sélection des candidatures s’effectue sur dossier
de candidature :
Synopsis d’une page, note d’intention + CV à adresser par mail à formation@maisondufilm.com.

L’annonce des sélections s’effectue par mail ou par téléphone dans les plus brefs délais.

Autres formations

Stage de réalisation

  • Déposer les fichiers ici ou

OBJECTIFS

– Se familiariser à l’ensemble de la chaîne de fabrication d’un film court.
– Identifier différents mécanismes de financement, méthodes de fabrication et de diffusion d’un court métrage, quelque soit son mode de production.
– Optimiser la recherche d’une société de production ainsi que la collaboration entre le réalisateur, le producteur et les membres de l’équipe.
– Repérer et anticiper divers obstacles rencontrés par un réalisateur et un producteur lors de la fabrication d’un film.
– Clarifier les moyens à mettre en œuvre en faveur de son projet personnel.

PUBLIC VISÉ

– Prioritairement des réalisateurs et producteurs, porteurs d’un projet de court métrage.
– Toute personne souhaitant étoffer sa connaissance de la chaîne de fabrication d’un film court.

Programme

GÉNÉRALITÉS
– Qu’est-ce qu’un film court ?
– L’économie du court métrage en France.
– Point sur l’intermittence.

LA GENÈSE D’UN FILM
– L’écriture du scénario : comment l’écrire et à qui le faire lire ?
– Est-il nécessaire de collaborer avec un producteur sur ce projet ? Le choix du mode de production, les atouts de l’autoproduction, la notion d’ambition(s).

LA RECHERCHE D’UN PRODUCTEUR
– Comment constituer son dossier, cibler son interlocuteur et savoir se présenter ?
– Les spécificités propres aux producteurs de courts métrages.

LE FINANCEMENT
– États des lieux du financement du court métrage en France.
– Panorama des aides et de leur ligne éditoriale.
– Les différents fonds accessibles aux auteurs seuls.
– Quelle stratégie, avec quelle méthode ?

LA CONSTITUTION D’UNE ÉQUIPE
– Rôle de chaque membre d’une équipe, les questions de délégation, de répartition du travail et des responsabilités.
– Principaux critères de recrutement des postes clés : compétences, formations et expériences requises.

CADRE ADMINISTRATIF & LÉGISLATIF
– Le contrat d’auteur, les contrats de travail, les cessions de droit à l’image.
– La question du bénévolat.
– Les questions de sécurité et d’assurances.
– Les autorisations de tournage.

LES PRINCIPALES ÉTAPES DE LA FABRICATION D’UN FILM
– La préparation, le découpage, le dépouillement, les repérages et le casting.
– Le tournage.
– La postproduction.

LA DIFFUSION
– Les outils et méthodes de promotion d’un film.
– Le rôle de l’Agence du court métrage, des chaînes TV, des distributeurs et d’Unifrance.
– Les plate-formes d’inscription et les marchés nationaux.
– Comment cibler les acheteurs internationaux ?
– Les recettes provenant des locations, ventes, prix, etc.
– En conclusion : existe-t-il une économie du court métrage ?

MÉTHODES PÉDAGOGIQUES
– Visionnage de films, partage d’expériences par sept professionnels confirmés et analyse de documents de production : lettre d’accompagnement et scénario original envoyés à une production, synopsis, note d’intention, cv versus note biographique, devis et budget, plan de financement, traitement, contrat de cession de droits d’auteur, dépouillement, découpage technique, plan de travail, feuille de service, demande d’autorisation de tournage, cessions de droit à l’image, rapport de production, rapport son, rapport image, rapport montage, etc.
– Exercice de dépouillements de séquences.
– Échanges avec les stagiaires autour de leurs projets personnels.

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES
De nombreux documents sont remis à chaque stagiaire : l’ensemble des documents analysés en cours de formation, un lexique des principaux termes techniques, etc.

 

Equipe pédagogique

INTERVENANT PRINCIPAL
Jean-Christophe SOULAGEON
Depuis 2002, Jean-Christophe SOULAGEON dirige Les Films Sauvages au sein de laquelle il a produit sans distinction de genre de format ni de durée, une quarantaine de courts et moyens métrages diffusés dans plus de 420 festivals et par la plupart des diffuseurs télévisuels en France et à l’étranger. Sa société a reçu le prix Producteur de court métrage (Procirep) de Clermont-Ferrand en 2005 et a été nommée trois fois aux Lutins de la meilleure production/meilleur film en 2006, 2008 et 2011. En 2014, son court métrage Les petits cailloux réalisé par Chloé MAZLO a été récompensé par le CÉSAR 2015 du meilleur court métrage d’animation. Parmi ses derniers films, le long métrage La jeune fille sans mains a reçu en 2016 la Mention du Jury au Festival International du Film d’animation d’Annecy et a été sélectionné par l’ACID au Festival de Cannes.

AUTRES INTERVENANTS
Six autres professionnels confirmés : un réalisateur, un chef opérateur, un ingénieur du son, un premier assistant réalisateur, un régisseur général et un monteur.

Inscription Plaquette

Témoignages

– « Un grand merci et un grand bravo à la MdF d’organiser cette formation qui, à ma connaissance, n’a aucun équivalent, et qui en plus à l’immense mérite d’être ouverte à tout le monde. Ce stage est d’une utilité vitale ! »

– « Ce stage m’a permis de répondre à des questions cruciales : Comment, concrètement, se lancer dans un court métrage dans des conditions « pro »? Comment constituer son équipe ? Quel investissement en argent et en temps cela demande ? Comment le financer ? Quel est le coût et la durée de chaque étape ? Quelles difficultés peut-on rencontrer et comment les résoudre ? »

– « Les différents intervenants, tous expérimentés, sincères et pédagogues, m’ont permis de me rapprocher de la réalité du terrain et de me sentir plus aguerri. »

– « Je connais maintenant toute la chaîne de fabrication d’un court métrage (de A à Z). J’ai donc gagné en autonomie et j’ai maintenant envie de me donner les moyens d’avoir une vraie collaboration artistique avec tous les collaborateurs (de la préparation à la post-production). »

– « On rentre vraiment au cœur du sujet, on sort des généralités pour être confronté à la réalité des choses. L’intervention de plusieurs professionnels nous aide à bien saisir la relation humaine et artistique établie par un réalisateur pendant la confection de son film. Ce stage m’a motivée et rassurée au sujet de ce qui m’attend. J’ai hâte de commencer !! »

Nos partenaires